Page d'accueil Compagnie Clients Partenaires Rapports CallWeb ÉchantiCalc EPlanCalc English

En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire.
(George Orwell)

PRINCIPES DE SAINE GESTION GÉNÉRALEMENT RECONNUS (PSGGR)

Pourquoi voudrait-on savoir si une organisation est gérée sainement?

Comment savoir si une organisation est gérée sainement?

  • Tiendra-on compte des résultats comptables trimestriels ou annuels? Oui, mais des profits à court terme ne peuvent-ils pas cacher un manque d'attention aux enjeux profonds de l'organisation?
  • Se penchera-t-on sur la satisfaction des clients? Oui, mais est-il possible que l'organisation cherche à satisfaire ses clients sans se soucier des autres parties intéressées de l'entreprise, ses employés, ses actionnaires?
  • S'attardera-t-on aux succès de l'organisation sur le plan de la recherche et du développement? Oui, mais l'entreprise réussit-elle à traduire sa propriété intellectuelle en réussite sur le plan de la production?
  • Retiendra-t-on que l'organisation n'a fait l'objet d'aucun reportage étalant, dans le grand public, des situations déplorables? Oui, mais est-ce que ceci signifie que l'organisation se comporte de façon éthique ou qu'elle camoufle bien ses erreurs?

Il existe plusieurs façons d'envisager un examen de la gestion d'une organisation. Toutefois, après plusieurs années de travail, l'Ordre des administrateurs agréés du Québec a mis au point les Principes de saine gestion généralement reconnus. Ils sont présentés dans le Guide de l'administrateur agréé publié chez CCH ainsi que dans le livre de Bernard Breault intitulé Exercer la saine gestion, Théorie appliquée à l'audit de saine gestion (Publications CCH, 1999). Ces normes de saine gestion, fondées en droit, sont axés sur six principes fondamentaux et cinq fonctions de gestion.

Principes fondamentaux

Fonctions de gestion

TRANSPARENCE
Qualité de ce qui laisse paraître la réalité tout entière, sans qu'elle ne soit altérée ou biaisée. Il n'est d'autre principe plus vertueux que la transparence de l'acte administratif par l'administrateur qui exerce un pouvoir au nom de celui de qui origine le pouvoir. Celui qui est investi d'un pouvoir doit rendre compte de ses actes à son auteur.

CONTINUITÉ
Caractère de ce qui permet à l'administration de ne pas être interrompue dans le temps. La continuité implique l'obligation du mandataire de s'assurer de la passation de tous pouvoirs et de tout ce qui est accessible à l'exercice du pouvoir lui ayant été confié.

EFFICIENCE
Qualité qui allie les caractères d'efficacité, c'est-à-dire, l'atteinte des résultats et d'économie des ressources dans l'acte administratif. L'administrateur est efficient s'il obtient un rendement optimal tout en maintenant une utilisation minimale des ressources.

ÉQUILIBRE
État de stabilité découlant de la juste proportion entre des forces et des idées opposées. L'harmonie est une résultante de l'équilibre et elle contribue à la saine gestion des entreprises. L'administrateur manifeste son équilibre, dans l'exercice de ses pouvoirs, par le juste choix des moyens mis à sa disposition et des actes qu'il doit poser pour atteindre les objectifs ou les résultats anticipés.

ÉQUITÉ
Caractère de ce qui est fondamentalement juste. Il émane des principes de base qui doivent gouverner toute action qu'une personne entreprend ou commet. Ces principes impliquent et produisent des effets vis-à-vis d'autres personnes. Plusieurs applications sont enchâssées dans la Charte canadienne des droits et libertés, dans la Loi canadienne sur les droits de la personne et dans la Carte québécoise des droits et libertés de la personne et doivent service de règle de conduite à tout administrateur à l'égard d'autrui dans toute circonstance afin d'assurer une qualité de saine gestion à l'organisation ou à l'entreprise.

ABNÉGATION
Qualité de celui qui renonce à tout avantage ou intérêt personnel autre que ce qui lui est contractuellement ou explicitement accordé dans l'exercice de ses fonctions d'administrateur, en faveur de ceux de l'organisation.
 

PLANIFICATION
La planification est un processus qui a pour objet, non seulement d'identifier des objectifs précis à partir d'un projet, mais aussi d'établir les étapes d'un programme de réalisation et ultérieurement d'instaurer une infrastructure de fonctionnement.

ORGANISATION
Organiser, c'est mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation d'objectifs fixés au cours de la démarche de planification. L'organisation est une démarche qui s'articule généralement autour des actions suivantes : identifier, obtenir et affecter les ressources humaines, matérielles et financières; répartir les tâches et les responsabilités; s'assurer du réalisme des échéanciers; établir une vigie constante; parer à l'imprévu.

DIRECTION
Diriger, c'est décider au nom d'une organisation, d'un groupe ou d'une personne, des actions à prendre pour atteindre les objectifs visés en utilisant les ressources et les moyens prévus lors de l'exercice de planification. Diriger, c'est aussi mettre en œuvre de façon cohérente les ressources et les talents de chacun et coordonner l'exécution des travaux pour assurer le respect des objectifs et des échéanciers. Diriger, c'est composer quotidiennement avec des ressources imparfaites et limitées en maintenant et favorisant enthousiasme, motivation et productivité.

CONTRÔLE
Contrôler, c'est assurer le bon fonctionnement de l'organisation, le respect des directives et des échéanciers et le respect des principes de saine gestion. Contrôler, c'est fondamentalement un exercice de surveillance, d'inspection, de vérification par lequel des transactions administratives ou certains actes sont identifiés et comparés aux directives originales dans le but de relever les écarts et d'apporter des correctifs ou des améliorations, le cas échéant. Le contrôle est aussi la mesure du rendement des activités d'une organisation, de la performance de ses dirigeants.

COORDINATION
Coordonner, c'est agir de façon à harmoniser des éléments afin de synchroniser les efforts et l'utilisation des ressources de l'organisation pour l'atteinte des buts visés. La coordination est un acte administratif qui se manifeste à l'intérieur de chacun des éléments du processus administratif.
 

Source : Principes et normes de saine gestion, Ordre des administrateurs agréés du Québec

La particularité du système des PSGGR est d'avoir combiné les principes fondamentaux et les fonctions de gestion pour créer 41 domaines de la saine gestion — p.ex., la transparence dans la planification, l'équilibre dans la direction, l'abnégation dans le contrôle, etc. À l'intérieur de ces combinaisons, des règles de l'art émergent; elles définissent la saine gestion dans la pratique.

Au coeur du système des PSGGR se trouve la confrontation des forces et faiblesses des processus de gestion de l'organisation avec les enjeux à court, moyen et long terme auxquels l'organisation doit faire face.

Outre qu'il offre un guide aux administrateurs dans leur prise de décision, le système des PSGGR s'accompagne d'un outil pragmatique d'audit des pratiques de gestion des organisations. L'Ordre des administrateurs agréés du Québec permet aux personnes possédant les compétences requises d'émettre une « opinion de conformité » aux principes de saine gestion généralement reconnus. L'opinion de conformité est un acte professionnel réservé aux praticiens certifiés par l'OAAQ.

Pour nous rejoindre :

Adresse générale : service@circum.com
Benoît Gauthier : gauthier@circum.com, @BGauthierCEEQ
Tél. : +1 819 775-2620, Téléc. : (plus de télécopieur; désolé)
238, chemin Fleming, Cantley (Québec) J8V 3B4